17
févr.
2018
J'en avais assez de courir après le temps...

J'en avais assez de courir après le temps...

... alors j'ai décidé de courir tout court.

Autant vous le dire tout de suite, le geek qui Ă©crit ces lignes n'est pas ou plutĂŽt n'est plus un sportif.

Vous savez ce que c'est : on a pas le temps, on ne prend pas le temps, pas l'envie ni la motivation, etc. Toutes les excuses sont bonnes.

Sauf que les annĂ©es passent, et en fonction de sa morphologie et de son alimentation, bah.... la bouĂ©e de sauvetage autour du ventre s'installe. (Quand elle s'arrĂȘte au stade de bouĂ©e, c'est dĂ©jĂ  pas mal). Et qui dit bouĂ©e de sauvetage dit Baywatch sauf que lĂ , non, on en est trÚÚÚÚÚs loin :)

Bref, Ă  36 ans 1/2 (oui le 1/2 ça compte, chacun de mes gamins s'entĂȘte Ă  me le rĂ©pĂ©ter), on est pas encore vieux, mais on est plus aussi vigoureux qu'Ă  20 ans.

A cela, vous rajoutez des soucis de santé (ça aussi, ça commence à arriver avec l'ùge), et vous obtenez un cocktail détonnant.

Voilà, le tableau est dressé. Il était temps de réagir.

C'est pourquoi, à l'automne 2017, j'ai décidé de me reprendre en main. Déjà pour remettre la machine en route, mais aussi pour se débarrasser des problÚmes de santé (du moins essayer).

Restait à trouver quoi faire. La salle de sport ? pourquoi pas. La natation, c'est vrai que c'est bon, mais je n'en ai pas trouvé d'ouverte à 21h par chez moi. Le vélo ? c'est pas mal non plus, mais idem, le soir, pas l'idéal.

Reste alors la course Ă  pied, le running comme on dit. L'avantage, c'est qu'Ă  part une paire de chaussures et des vĂȘtements adaptĂ©s, on a pas besoin d'autre chose. Idem, on peut courir Ă  l'heure que l'on souhaite.

Allez, on se motive, et on part courir.

Autant ĂȘtre franc, la partie n'est pas gagnĂ©e d'avance. Le dernier vrai sport que j'ai pratiquĂ© remonte Ă  plus de 10 ans, donc la reprise n'est pas la plus Ă©vidente.

Peu importe, ce qui compte c'est la motivation !

Et la motivation, elle se gagne de deux façons. La motivation purement personnelle , pas forcément la plus facile à acquérir : perdre du poids, se refaire une santé, il faut y croire.
Mais elle se gagne aussi par l'entourage. J'ai la chance d'avoir une coach à la maison qui souhaite avant tout que j'aille mieux. Déjà, ça aide. Et pas qu'un peu.

Et puis j'ai la chance d'ĂȘtre entourĂ© de gens qui, comme on dit Ă  la tĂ©lĂ©, "Ă©vitent de grignoter et pratiquent une activitĂ© physique rĂ©guliĂšre". De voir et d'entendre les gens qui pratiquent rĂ©guliĂšrement, ça fait un sujet de discussion en plus. On peut comparer ses anecdotes, ses perfs, ses trucs et astuces. Bref, ça ouvre de nouveaux horizons.

L'investissement matériel pour tout ça ?

Avant tout, une bonne paire de chaussures. Mes vieilles Nike Bowerman Pegasus (oui oui, celles avec l'emplacement pour le capteur Nike+) avaient clairement fait leur temps. Pour les remplacer, les soldes ont bien aidé : une belle paire de Mizuno Wave Rider 20, et on a l'impression d'avoir des coussins d'air sous les pieds. Mes articulations n'en ont été que plus reconnaissantes.

MĂȘme bien chaussĂ©, l'automne-hiver n'est pas forcĂ©ment la pĂ©riode la plus propice pour faire du sport en extĂ©rieur (et non, je n'aime pas courir sur un tapis). A ma grande surprise, on trouve Ă©normĂ©ment de vĂȘtements techniques dĂ©diĂ©s Ă  l'hiver (DĂ©cathlon, Nike, entres autres) : on Ă©vacue la transpiration sans avoir de vĂȘtements mouillĂ©s, et sans pour autant mourir de froid. Croyez-moi, c'est le jour et la nuit avec un tshirt "classique" en coton.

Niveau suivi cardio / GPS, le tĂ©lĂ©phone peut suffire au dĂ©but, mais en fonction de oĂč vous courez, le positionnement GPS n'est pas au top. Dans l'idĂ©e, il faut plutĂŽt investir dans une montre dĂ©diĂ©e. LĂ , le choix est trĂšs trĂšs vaste, et il y en a pour toutes les bourses : Apple Watch, Garmin, Suunto, et j'en passe. Mon choix s'est portĂ© sur une marque nettement moins connue : Amazfit avec son modĂšle Pace.

Amazfit

Je reviendrais sur cette montre dans un prochain article ;)

Bilan :

Mon bilan aprÚs ces mois de pratique assidue (j'essaie d'y aller minimum 2x / semaine, en général 3x quand la météo le permets) ?

Et bien, on peut dire que je suis devenu addict. J'attends avec impatience le prochain run, et ce pour plusieurs choses.
PremiÚrement, chaque nouveau run est l'occasion de tenter de faire mieux que le précédent. La satisfaction de progresser est vraiment, vraiment grisante.
Ensuite, je n'ai pas trouvĂ© mieux pour Ă©vacuer le stress, idĂ©al pour se vider la tĂȘte et arrĂȘter de (trop) cogiter. Et puis bon, aprĂšs une bonne session, on est rincĂ©, et pour une fois ce n'est donc pas qu'avec de la fatigue mentale qu'on va se coucher ;)

Et l'avenir ?

Je me suis inscrit Ă  ça (le 10km, pas le marathon quand mĂȘme :p) : 10km SĂ©nart

Et ce n'est pas une décision post beuverie, c'est mûrement réfléchi ;)

Un petit aperçu des stats (mode #brag) :) Running 1 Running 2 Running 3 Running 4 Running 5 Running 6 Running 7 Running 8 Running 9

Et vous, vous courez ?

Posté par à 12:15 dans la catégorie Perso
Tag(s) associé(s) :
Partager cet article :

Ajouter un commentaire




Les champs obligatoires sont marqués d'une *

A table !



Derniers commentaires