14
juin
2012

J'ai reçu mon Raspberry Pi

Après de longues semaines d'attente, j'ai enfin reçu mon Raspberry Pi.

Forcément, vous vous demandez ce que c'est, et c'est normal. On ne peut pas dire que ce produit soit encore grand public.

Il s'agit d'un ordinateur, pas plus grand qu'une carte de crédit, et dont l'objectif est d'être suffisamment puissant pour un usage bureautique et d'avoir un prix suffisamment bas pour être très accessible. En l'occurrence, un Raspberry Pi B coûte environ 25€.



Qu'est-ce que vous avez pour ce prix là ?

Vous avez juste la carte mère, équipée d'un processeur ARM à 700Mhz, 256 Mo de Ram, un port ethernet 100Mbits, une sortie audio, une sortie HDMI, une sortie composite et deux ports USB 2.0 Le stockage de vos données et du système d'exploitation s'effectue grâce à un lecteur de carte SD au dos de la carte mère.

Des images systèmes Linux sont téléchargeables librement. Il vous suffit de copier votre système sur une carte SD de 2Go minimum, (ce qui fera l'objet d'un billet plus tard) et votre ordinateur est prêt à fonctionner



Rien n'est fourni dans la boîte. Ni la SD, ni les câbles, ni l'alimentation. C'est à vous (pour le moment) de vous débrouiller avec ce que vous pouvez avoir chez vous.

Ainsi, pour l'alimenter, un simple chargeur de téléphone avec une prise micro USB suffit, l'appareil ne consommant que très peu d'énergie. J'ai donc essayé tout ça, en téléchargeant une Debian Squeeze sur uen carte SD. Si vous n'avez jamais utilisé Linux, vous allez rencontrer quelques problèmes. Mais rien d'insurmontable

Sur le système de base, vous avez l'essentiel pour utiliser votre Raspberry Pi pour aller sur internet et faire un peu de développement. A vous après d'installer les logiciels qui vous intéressent. Ce n'est effectivement pas encore très grand public.

A partir de là, c'est à vous de jouer. Soit vous utiliser votre Raspberry en tant qu'ordinateur basique, soit vous pouvez l'intégrer dans un système embarqué, pour peu que vous soyez bricoleur. On voit déjà fleurir sur le net des projets de consoles de jeu portables (sur base de Game boy), des projets domotiques, robotiques, etc (exemple, pilotage de cartes électroniques grâce à l'I2C disponible sur les GPIO, reconnaissance vocale, caméra, etc)

Pour le moment, j'ai juste installé le système (comme vous pouvez le voir sur les photos) et configuré un peu le tout.

J'en ai profité pour configurer une clé WiFi USB qui trainaît dans un tiroir. Ainsi, mon système est autonome : il me suffit de l'alimenter (via un chargeur d'iPhone ou une batterie) et il se connecte automatiquement sur mon réseau WiFi, et le daemon sshd écoute sur le réseau. La machine est ainsi administrable à distance

La suite au prochain épisode

Plus d'infos sur le site officiel du Raspberry

Posté par Mathieu LESNIAK à 16:53 dans la catégorie Matos
Tag(s) associé(s) :
Partager cet article :

Ajouter un commentaire




Les champs obligatoires sont marqués d'une *

A table !



Derniers commentaires